Projets en cours

La Fondation Bon Samaritain a développé avec plusieurs partenaires locaux des projet de valorisation du territoire, afin de sensibiliser les populations rurales aux richesses cachées de leur territoire et pour éviter qu’en particulier le jeunes quittent la campagne pour rejoindre les pauvres bidonvilles de grande villes congolaises.

Actuellement nous sommes présents avec deux grands projets apicoles à Ignié (au nord de Brazzaville) et à Hinda. Nous avons donné une chance de vie et de gain à plus que 200 personnes. À Brazzaville nous avons soutenu et développé un Institut universitaire professionnel (FACOB) qui est devenu notre partenaire principale pour la formation en apiculteur de tout le Pays. À Pointe-Noire nous avons financé la construction d’une importante partie de l’orphelinat “Maison des Enfants de Jésus“, en particulier l’école maternelle pour le quartier: grâce à cette initiative la Maison a maintenant les recettes nécessaires pour continuer à accueillir des Enfants de Jésus.

Apiculture à Ignié

Nous avons décidé d’adhérer à l’invitation qui nous a été faite par le Ministère des Forêts congolais, qui d’un côté s’occupe avec un grand succès de reboiser des importantes surfaces dans le Pays, mais que de l’autre côté ne savait pas comment protéger ces nouvelles forêts des attaques des gens sans scrupules, qui provoque des feux de brousse ou encore pire coupes les arbres pour produire du charbon. 

Notre Fondation a accepté le défis et a signé un contrat avec l’Etat, selon lequel l’Etat s’engage a concéder gratuitement 30 hectares de terrains reboisé (acacias et eucalyptus) et 80 hectares de savane à reboiser avec des arbres mellifères, et en contrepartie notre Fondation s’occupe de former les agriculteurs locaux à l’apiculture professionnelle.

Nous avons ainsi mobilisé notre personnel, qui a suivi une formation professionnelle dans les Ecoles de l’Association Eau & Miel Suisse à Prikro (Côte d’Ivoire), pour former plus que 200 apiculteurs.

Apiculture à Hinda

Un de nos premiers apiculteur, M. Eric Djembo, formé lui-aussi en Côte d’Ivoire, est l’initiateur de notre deuxième projet de formation en apiculture. Ce projet se développe dans la forêt originaire des Mayombe, sur des parcelles en propriété des membres de la coopérative ApiMarie. Actuellement (août 2019) la coopérative compte 10 membres, dont 4 femmes et 6 hommes. Nous sommes fortement engagé dans ce projet, en vue de créer aussi au sud du Congo un centre de formation en apiculture.

Institut universitaire de technologie FACOB

L’IUT-FACOB est un Établissement d’enseignement supérieur et de techniques professionnelles, créé en 2008 par le prof. Emmanuel KAMDEM, reconnu par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et le Ministère de la Fonction Publique de la République du Congo. Pendant ces années il a formé des centaines d’étudiant(e)s  apprécié(e)s par des Entreprises privés et la Fonction publique congolaises et étrangères (Angola, Cameroun, République du Congo, Rwanda, République Centrafricaine …).

Le contenu de ses formations est dynamique et transférable en situation professionnelle réelle, qu’il s’agisse de la fonction publique, des organisations internationales, des entreprises publiques et privées ou des associations.

La Fondation Bon Samaritain s’est occupé de financer des travaux d’aménagement des salles de cours et l’achat d’ordinateurs pour la salle d’informatique.

L’IUT-FACOB a commencé aussi a donner des cours en apiculture à partir de l’année académique 2018/2019, en particulier dans le site de Ignié.

La Maison des Enfants de Jésus

Depuis 2017 nous connaissons le père Abel de Pointe Noire, qui tout seul a su créer à partir du rien une maison où accueillir des orphelins. Abel n’aime pas, comme nous d’ailleurs, se nom horrible et nous avons préféré penser aux Enfants de Jésus et leur donner une maison.

C’est Abel qui a su trouver l’argent pour construire la première maison dans laquelle a fini pour abriter 29 filles et garçons de tout âge. En 2018 nous avons décidé de lui accorder un financement pour la construction d’un autre pavillon dans le quel il a pu donner vie à une école maternelle dans le quartier: avec les petites mensualités qu’il reçoit des parents des enfants qui fréquente l’école, d’un côté il leur donne une éducation (avec des enseignants payés) et à manger (avec un service de mensa), mais de l’autre côté il gagne l’argent necessaire pour payer toutes les dépenses des Enfants de Jésus.

Nous sommes en train de recueillir maintenant l’argent necessaire pour financer un deuxième pavillon pour les Enfants de Jésus, afin d’avoir un pavillon pour les garçons et un deuxième pour les filles.