Troisième site de production: Bambou

Troisième site de production: Bambou

En venant de Brazzaville en direction de Ouesso et Oyo, vers le nord de la République du Congo, après quelques 50 km, on arrive dans la petite ville de Ignié, où – il y a presque 50 ans – l’ancien président Marien Nguabi échappa d’un attentat contre lui monté à la capitale, sur un ancien avion Cessna en compagnie de l’actuel président, S.E. Denis Sassou Nguesso. C’est le chef-lieu de l’homonyme préfecture et du bureau régional de la reforestation du Ministère des forets. Un grand programme de reforestation (le ProNAR) est en cours depuis des années, et mènent les hommes de cet important service à créer des nouvelles forets su ce plateau sis à plus que 700 m.s.m.

Les représentants du Ministère nous montrent avec orgueil les centaines d’hectares de forets dans lesquelles une association para-étatique exploite tout ce qui n’est pas ligneux; nous constatons la présence de quelques ruches, qui sont entretenus de façon un peu rustique, mais acceptable. Nous proposons immédiatement une coopération, qui est accepté avec grand enthousiasme. Il est là question de prendre possession de plus de 2000 hectares de forets et champs seulement en partie exploité et d’introduire un concept beaucoup plus professionnel de commercialisation du miel. Notre idée de le faire sous le label BioCongo fait la une et on nous demande de monter au plus vite un dossier avec un proposition d’accord avec le Ministère.

Notre idée commence à devenir une affaire sérieuse!